Bienvenue à FONTAINE-FOURCHES

 
DOCUMENTS 
HISTOIRE DES COMMUNES : TRAINEL
Traînel dans les dictionnaires géographiques 

  Trainel, bourg (Aube), arr. et cant. de Nogent-sur-Seine sur le Lorrain à 8 k (2 l.) S. de Nogent, 5 m (11 l.) O de Troyes. Il y avoit un petit chapitre composé de huit chanoines. Ce bourg avoit titre de marquisat, appartenant au marquis de même nom. Pop. 1068 Bur. de poste de Nogent-sur-Seine.
= Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et historique et politique de la France :
contenant sa description, sa population, sa minéralogie, son hydrographie, son commerce, ses produits naturels et industriels ... Louis Marie Prudhomme   Baudouin, 1805, volume 5, page 257
 * l.
    1 l. = la lieue des Postes valait 3898 mètres ; puis, (1737-1793),  2200 toises  =  4,288 km
    1 l. = La lieue terrestre ou lieue commune de France vaut 1/25 de degré du périmètre terrestre, soit exactement 4,4448 km
 ** m.
     - Le myriamètre (ancienne  unité de mesure adoptée sous la Révolution), d'une valeur de 10.000 m (10 km), correspondait à trois lieues ;  soit : 1 lieue = 4 km → 1 myriamètre = 3 lieues = 12 km
 
TRAINEL (Aube Champ.) pet v. sur le Lorrin, † arr. & canton s. 2.l1/2 SSO et [X] de Nogent-sur-Seine ; 2 not., 1 huiss. 1,207 hab.
  Cette v., jadis entourée de remparts flanqués de tour et défendue par des bastions, est percée de larges rues bordées de maisons antiques presque toutes en bois, et entourée de promenades agréables sur les anciens fossés. Le Lorrin, qui s’y divise en plusieurs bras que l’on passe sur 8 ponts de pierre, fournit l’eau à portée de toutes les habitations. Il ya en outre 6 fontaines publiques bien entretenues, qui donnent une eau limpide et très légère. Son bospice est de constr. moderne.
  Trainel a été ruinée plusieurs fois dans les guerres civiles ; on y entrait par trois portes fermées de ponts-levis et on y voyait une tour surmontée d’un beffroi dont la cloche servait à rassembler les habitants des communes voisines.
 ► Autrefois marquisat.
- Huileries - Comm Chanvre.
► Foires 24 juin  2 oct., 28 déc.
Dictionnaire géographique de la France. Par Briand de Verzé Belin, 1839 p.1320
 
Id. Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France : SAL - Z, Volume 5  Baudouin ; Laporte, 1805 - 830 pages

  TRAINEL. Petite ville située sur l’Orvin à 3 I.1 /4 de Nogent sur Seine. Pop 1.207 h.
  Trainel était jadis une ville forte entourée de remparts flanqués de tours et défendue par des bastions ; on y entrait par trois portes principales fermées de ponts-levis et l’on y voyait une tour élevée surmontée d’un beffroi dont la cloche servait à rassembler les habitants des communes voisines.
  Trainel est mentionné pour la première fois en l’année 1148, dans la Vie de saint Bernard, abbé de Clairvaux, sous le nom de Castrum Triangulum, et ailleurs Oppidum Triangulum. Cette ville a été ruinée plusieurs fois pendant les guerres civiles. Elle est percée de larges rues bordées de maisons antiques presque toutes bâties en bois et environnée de promenades agréables qui occupent l’emplacement des anciens fosses. L’Orvin, qui s y divise en plusieurs bras que l’on passe sur huit ponts de pierre, fournit l’eau à portée de toutes les habitations. Trainel a en outre six fontaines publiques bien entretenues, qui donnent une eau limpide et très légère. Il possède aussi un hospice, de construction moderne, qui jouit de 5.ooo fr de revenus, fondé par Jouvenel des Ursins.
Guide pittoresque du voyageur en France: contenant la statistique ... - page 80
Eusèbe Girault de Saint-Fargeau - 1838

  Traînel  
  Géographie : situé sur la frange Ouest du département de l’Aube, le territoire de Traînel, d’une superficie de 1999 hectares, s’inscrit dans la région naturelle de la Champagne Crayeuse, au cœur d’une petite région naturelle du Pays de l’Orvin. Le finage communal se caractérise par un paysage de plaine largement occupé par les terres agricoles entrecoupé suivant un axe Est-Ouest par la vallée de l’Orvin.
  Histoire : Traînel était le nom de l'une des plus anciennes et des plus puissantes lignées de la noblesse champenoise, attestée dès 1079 en la personne de Pons Ier, seigneur de Pont et de Traînel.
Sous le règne de Charlemagne, la famille noble de Pont-Trainel disposait d'un vaste domaine connue pour être un important lieu de passage de la Seine (commune actuelle de Pont sur Seine) sur le tracé d'une ancienne voie romaine. Le château est édifié dès la fin du XIe siècle.
Dès le 12ème, la seigneurie fut divisée en branches aînée, dont Anseau, bouteiller de Champagne, et cadette des seigneurs de Marigny, d'où les seigneuries d'Aval (branche aînée) et d'Amont (branche cadette). La noble maison de Trainel s'éteignit dans toutes ses branches au 14ème.
Jusqu'à la Révolution, Traînel était le chef-lieu d'un doyenné de la chrétienté au diocèse de Sens. Chef-lieu de canton pendant la Révolution.  [Wikipedia]
 

"Mémoires de la Société académique d'agriculture, des sciences, arts et ...

BELLES -LETTBES DU DÉPARTEMENT DE L'AUBE OMX VII. — TROISIEME SÉRIE Troyes, le 17 juin 1870. 
DOCUMENTS POUR SERTIR A LA GÉNÉALOGIE DBS ANCIENS SEIGNEURS DE TRAINEL Par M. L'ABBÉ Ch. LALORE’
 professeur de Théologie au Grand-Séminaire de Troyes.

ANCIENS SEIGNEURS DE TRAINEL. p.170

 

  Il suffit de connaître superficiellement la géographie féodale du comté de Champagne pour savoir qu'à partir du XII siècle jusqu'à la fin du XVI, Traînel était une des châtellenies importantes du comté. Plus tard nous lisons dans "Extrait et estât sommaire du bailliage de Troyes" 1 dressé en 1543 a Item la chastellenie de Treignel en laquelle il y a prévost et bailli et une église paroiciale en la ville dudict Treignel appelée Nostre Dame du Chastel de Treignel et une autre église paroiciale hors la ville et enclos dudict Treignel appelée Sainct Gervais et Sainct Protais, dict  les Tables. De laquelle prévosté dépend le village de Fay, auquel il ya paroice ; le village de Bouy, auquel il ya aussi une paroice ; le village de Fourches-sur-Fontaines , qui est de la paroice dudict Fontaines, assis au bailliage de Sens ; le hameau Coymart , qui est de la dicte paroice de Fontaines ; le hameau Vaulreignier, qui est de ladicte paroice Sainct Gervais, et les métairies de Beauvais, le Courteilloy Sailly, Rosay, l’Aunoy et le hameau à la Godivière, et les forsbourgs dudict Treignel. Toutes lesquelles métairies et hameaulx sont de ladicte paroice Sainct Gervais ; et partie des dicts forsbourg, du côté d’en haut, est de la dicte paroice Nostre-Dame, et l’autre partie des dicts forsbourgs, de ladicte paroice Sainct-Gervais. Traînel était chef-lieu du doyenné du même nom dans l'ancien diocèse de Sens. Du XV au XVIII siècle, ce doyenné renfermait trente quatre cures ; la ville de Traînel comprenait deux paroisses et plusieurs établissements ecclésiastiques et religieux dont nous avons parlé ailleurs [...]

  On voit encore à Traînel quelques restes du château des anciens seigneurs : des terrassements qui, maintenus par des murs, formaient, avec un bras artificiel de l’Orvin, l'enceinte de ce château : plan à peu près triangulaire, longueur, 200 mètres; largeur à la base du triangle, 80 mètres. Ce château avait trois tours principales dont l'emplacement est désigné par des éminences de terre dites la Butte du Dos d’Ane, le Puy du Guet et le Donjon. On voit encore un pan de mur du rempart qui subsiste à 1 mètre 80 centimètres d'épaisseur. Tous ces travaux défendaient le château au nord-est et à l'ouest ; au sud, un bras dérivé de l’Orvin le séparait du bourg. Le bourg lui-même était protégé par des fossés.

 

(1) Pierre Pithou. J^Couustvmes du baillage deTraînel-en-Champagne,1628, p. 630.

 

(2) Les Ancien» Pouillés des paroisses incorporées au diocèse de Trayea en iSOiy p. 40 et 78.

"Jean Jouvenel, prévôt des marchands de la ville de Paris, 1360-1431"

JEAN JOUVENEL PRÉVÔT DES MARCHANDS DE LA VILLE DE PARIS (1360-l431) 

THÈSE PRESENTEE A LA FACULTE DES LETTRES DE PARIS pour obtenir le grade de docteur par Louis BATIFFOL ANCIEN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE DES CHARTES

PARIS Honoré CHAMPION, Libraire-Éditeur 9, quai Voltaire. 1894

Page 172   […]

 

  Treynel, Traignel, Treignel, ou, comme on écrit aujourd'hui, Trainel* est une petite ville fort ancienne de la Champagne'.Forte- resse et fief féodal, elle avait donné son nom à de nombreux chevaliers*. Comme ce nom l'indique, castrum triangulum, elle avait la forme d'un triangle. Elle était divisée en deux paroisses et possédait deux églises, l'une, l'église Notre-Dame, l'ancienne chapelle du château que les Juvenel des Ursins ont abandonnée plus tard aux habitants; l'autre, l'église Saint-Gervais et Saint-Protais. On y voyait encore deux faubourgs, le faubourg de Troyes et le faubourg de Sens dénommés ainsi de leur direction du côté de ces deux villes. L'Orvin traverse le bourg, circule autour et s'y divise en deux branches. Cette particularité avait permis de fortifier Trainel d'une manière très solide.

 

1. Arch. nat., Sect. admin., P 1642, qo sig.

2. Dép. de l'Aube, arr. et canton de Nogent-sur-Seine, à 13kil. S.-O. de cette ville.

3. 0. d'Arbois de Jubainville. Inventaire sommaire des Arch. du dép. de l'Aube, t. VIII, nos hs^ 144^ igo, 232, 238.

4. Voy. Amédée Aufauvre, les Tablettes historiques de Troyes, passim. — Abbé Ch. Lalore, Documents pour servir à la généalogie des anciens seigneurs de Trainel... dans Mémoires de la Soc, acad. du dép. de l'Aube, 1870, t, 34, p. 177 et suiv.

 

JEAN JOUVENEL 173

 

   Elle était entourée de remparts que flanquaient tours et bastions*; trois portes à pont-levis donnaient accès dans la place; les fossés étaient profonds. Sur la partie nord- est et ouest, séparé du bourg par un bras de l’Orvin, se trouvait le château. On en voit encore quelques restes. L'enceinte avait été construite sur des terrassements maintenus par des murs ; le bras de l'Orvin qui couvrait un des côtés était artificiel ; on l'avait creusé tout exprès pour la défense. Le château avait comme le bourg une forme triangulaire ; il était dominé par trois tours principales, dont l'emplacement est désigné par des éminences de terre dites « la butte du dos d'âne, le puy du guet et le donjon* ».
  Le fief de Trainel qui était qualifié « fief, terre, seigneurie et double chatellenie de Trainel » était assez considérable ; il ne relevait que du roi. Un aveu et dénombrement fait en 1398 nous donne une longue liste

de seigneurs vassaux de cette baronnie et des terres qui en dépendaient*; c'était une des principales du comté de Champagne. Elle avait prévôt et baill i; d'elle ressortissaient notamment les villages de Fay, Bouy,

Fourches-sur-Fontaines, Coymart, Vaulreignier, les métairies de Beauvais, Courteilloy, Sailly, Rosay, l'Aunoy et le hameau de la Godi-

 

1. Voy. Annuaire de l'Aube pour 1836... Troyes, Laloy (1836), in-12, p. 115 et suiv.

 2. Lalore, op. cit., p. 179-180. — Girault de Saint-Fargeau, Dict. gtfog. de la France, t. III, p. 687.

 3. Courtalon, Topographie historique de la ville et du diocèse de Troyes, t. II, p. 349.

 4. Arch. nat., Sect. admiû., P 200, ^ 107-117.

 

174 *JEAN JOUVENEL

 

 vière*. Enfin le bourg lui-même avait une certaine importance due en partie à ce fait qu'il se trouvait sur l'ancienne route de  Paris à Troyes, existant déjà sous les Romains, et qui est demeurée la même au moyen-âge.

 On juge donc de la valeur du nouveau domaine acquis par Jouvenel.

  M. Vallet de Yiriville pense que Jouvenel hérita cette seigneurie de son père^. Par contre, M. Th. Boutiot suppose que cette baronnie n'a été achetée que par le fils de l'avocat général, le chancelier Guillaume Juvenel des Ursins'.

  Ces deux opinions sont également inexactes. D'abord Juvénal des Ursins donne bien à son père la qualité de « seigneur de Trainel », ce qui aurait dû avertir M. Boutiot, et ne la lui donne qu'en 1412, ce qui est contraire à l'opinion de M. Vallet de Yiriville*.

En réalité, l'acquisition de la baronnie est antérieure à 1412, mais elle ne remonte certainement pas au delà de Jean Jouvenel.

   A la fin du xiv® siècle, en efîet, la seigneurie de Trainel appartenait à la famille de Mornay. En 1387 et 1389, Guillaume de Mornay rendait deux aveux au roi Charles YI pour cette terre et pour celle du Plessis-Poilchien, qui lui avaient été données par son cousin germain Jean de Mornay.

1. « Extrait et estât sommaire du bailliage de Troyes » dans Pierre Pithou, Les Coustumes du bailliage de Troyes en Champagne, 1628, p. 630.

 2. Vallet de Viri ville, Biog. gén. de Didot, art. Ursins

3. Th. Boutiot, Louis Jouvenel des Ursins, bailli de Troyes^ dans Annuaire de l'Aube, 1865, p. 95.

 4. Juvénal des Ursins, p. 247.

 

JEAN JOUVENEL 175

  Le 24 mars 1398 (n. st.), <( Marie d'Amillis, dame de Treignel et du Plessye-aux-Brébans, veuve de feu messire Jehan de Mornay, jadis chevalier », faisait à son tour l'aveu et le dénombrement de la même seigneurie*. Donc avant le XVe siècle, la baronnie de Trainel n'appartenait pas aux Jouvenel. Nous avons vu que, le 22 août 1407, Jean Jouvenel prêtait au roi serment de foi et hommage pour cette baronnie '. C'est donc entre 1398 et 1407, et sans doute près de 1407, qu'il faut placer l'acquisition de Trainel par l'avocat général*. A partir des années qui suivent, Juvénal des Ursins appelle toujours son père « le seigneur de Trainel ». 

Plus discret et plus modeste, Jean Jouvenel s'abstient de prendre dans les documents cette qualité nobiliaire, à laquelle il semble attacher aussi peu d'importance qu'à celle de vicomte de Troyes'.
  Deux ans après, en 1409, il augmentait encore ses propriétés ; il achetait de Hamy de Voulsiers et de sa fille.

 

1. La Chesnaye des Bois, Dict. de la noblesse, art. Mornay.

2. Arch. nat., Sect. admin. P. 200, fo 107-117.

3. Voy. suprà,

4. Il est bien question en 1401 d'une dame Eustache de Trainel qui accorda des franchises à ses hommes de Migennes. (P. Anselme, Hist. gënéal., t. VIII, p. 613) ; mais il n'y a pas de raison pour voir dans ce personnage une propriétaire do la seigneurie. Le nom de Trainel, comme nom de famille, a été assez répandu en Champagne par des branches cadettes pour qu'on puisse se croire en présence de quelque membre d'une de ces branches.
5. L'nbbé Lnlore {op cit., p. 85) n'a connu ni l'acte du 24 mars 1398 ni celui du 22 noftt 1407. — Trainel relevait du château de Troycs. (Arch. nat., P 164», n» 318.)

 

 

  à compléter par :
  DOCUMENTS Histoire. Trainel et le diocèse de Sens
  DOCUMENTS Histoire. Trainel et le diocese de Troyes
  DOCUMENTS Histoire. Les seigneurs de Trainel

  ◄                                                                                  ▲                                                                                ►                                                                                   Retour  :      Documents - Histoire - archives civiles
                                                                                         ou 
  FONTAINE-FOURCHES : Village - Histoire                                                             
                                                                                                                     
                                                                       
Retour : Le plan du site

◄                                                                                     ▲                                                                                      ►
 
MELANGES / MISCELLANEES
 - LE COUT DE LA VIE : les valeurs des monnaies
 
- TRADITIONS LOCALES :  La Fête de la Rosière
 - SPECIALITES REGIONALES :- horticoles : la rose de Provins
                                           - gastronomiques : la moutarde de Meaux/Pommery, les niflettes, les fromages de Brie, la soupe champenoise
                                           - Sucreries :  Les sucres d’orge des religieuses de Moret  -  Les bonbons au coquelicot
                                           - viticoles : le vignoble francilien - le raisin Noah (ou Noa) ou "framboisie"
 - LINGUISTIQUE - TOPONYMIE :  - Les moulins sur l'Orvin  et le ruisseau de Charriot
 
                                             - Polémique : l'Yonne coule à Paris et  Montereau-Fault-Yonne devrait s'appeler Montereau-Fault-Seine
                         - LEXICOLOGIE : - Vocabulaire
                                               
Le Patois briard - vocabulaire
                                              
Le Patois briard - expressions 
Actualités